Article

 L'entreprise de la semaine


Dépôt de CV


Déposez votre CV et soyez visible par les recruteurs

Je dépose mon CV

Newsletter


Recevez chaque semaine les dernières actualités

s'inscrire

Alertes emploi


Recevez chaque matin les nouvelles offres d'emploi par e-mail

CRée mon alerte

Que faire des trous dans son CV ?

L'EXPRESS | 02 Décembre 2014


Actualité Maroc | AmalJOB

Un recruteur procède toujours à plusieurs lectures d’un CV et, parmi elles, il en est une qui est linéaire puisqu’elle consiste à appréhender et à comprendre le continuum de carrière du candidat.

Quand il y en a, c’est à cet instant que les trous apparaissent dans une carrière, c’est-à-dire des périodes « vides » d’au moins 6 mois entre deux postes. Beaucoup de candidats considèrent à tort ces interruptions de parcours comme des points négatifs qu’il faut absolument gommer ou transformer.

Certains décident donc de tricher un peu sur les dates afin de retrouver une continuité pseudo rassurante dans leurs expériences plus ou moins successives. D’aucuns allongeront ainsi une expérience professionnelle de quelques mois et d’autres en feront démarrer une plus tôt qu’en réalité.

Je préfère pour ma part une vérité qu’on pense peu appropriée à une petite tricherie ou une omission délibérée. En effet, si le pot aux roses est découvert, c’est toute votre crédibilité et la qualité de votre candidature qui seront mises en doute et passées au crible par le recruteur.

Je vous encourage donc à inscrire dans votre CV les dates réelles de vos différentes expériences car elles sont très facilement vérifiables au travers de vos certificats de travail ou de vos bulletins de salaire.

Pour ce qui est de la période d’« inactivité » à proprement parler (même si dans les faits ce n’en est pas toujours une), c’est à vous de décider si vous communiquez des détails à ce stade de votre candidature.

Que ces périodes soient décidées (démission, congé sabbatique, projet personnel ou humanitaire, congé maternité, éducation des enfants, …) ou subies (licenciement, maladie, problème personnel grave, …), ce qui compte pour le recruteur c’est le sens que vous y accordez et l’expérience que vous en retirez. Présentez-les donc de façon positive et en tant qu’acteur / décideur car ce sera toujours perçu a minima comme un indicateur de sincérité. Le recruteur en déduira notamment que vous assumez vos choix et vos actes.

Expliquez-vous si on vous en fait la demande mais ne vous justifiez pas. J’ai bien conscience que la nuance est mince mais dans un cas vous endossez la responsabilité de ce qui s’est passé et dans l’autre cas vous présentez la posture d’un(e) candidat(e) qui a été victime d’une situation et qui s’en excuse presque.

Ne donnez pas trop de détails sauf si vous êtes convaincu(e) que c’est approprié et positif pour votre candidature.

Enfin gardez bien à l’esprit que le travail d’un recruteur est d’identifier vos compétences au travers de vos expériences professionnelles et non pas d’identifier vos incompétences supposées au travers de quelques trous dans votre parcours.


 L'entreprise de la semaine


Dépôt de CV


Déposez votre CV et soyez visible par les recruteurs

Je dépose mon CV

Newsletter


Recevez chaque semaine les dernières actualités

s'inscrire

Alertes emploi


Recevez chaque matin les nouvelles offres d'emploi par e-mail

CRée mon alerte