Article

 L'entreprise de la semaine


Dépôt de CV


Déposez votre CV et soyez visible par les recruteurs

Je dépose mon CV

Newsletter


Recevez chaque semaine les dernières actualités

s'inscrire

Alertes emploi


Recevez chaque matin les nouvelles offres d'emploi par e-mail

CRée mon alerte

Edito

AmalJOB.com | 25 Mars 2009


Actualité Maroc | AmalJOB

En effet, de plus en plus d'étudiants alternent cours et travail en entreprise. Dans la majorité des cas, l'emploi en question est à mi-temps ; occupé quelques heures par jour, ou quelques jours par semaine. Les étudiants concernés par ce phénomène sont essentiellement en fac, souvent en fin de licence ou en cycle master, ce qui implique en général des emplois du temps assez espacés. Entre centres d'appel, cours particuliers et petits boulots dans le domaine de spécialité, les opportunités d'exercer à mi-temps ne manquent pas. D'ailleurs, les étudiants se ruent dessus, s'accommodant de tout, au risque même d'être sous-payés comme cela est souvent le cas pour les petits jobs d'étudiants. Cela dit, la rémunération perçue permet à ces futurs travailleurs à temps plein de subvenir à leurs besoins. Ils se transforment ainsi progressivement en individus relativement indépendants, ce qui est extrêmement louable. Mais attention aux pièges ! Certains étudiants s'adonnent complètement à leur job, et sacrifient ainsi leurs cours ; ils abandonnent les révisions, négligent les travaux à préparer, et en arrivent même à ne plus assister à leurs cours, oubliant qu'un petit job à la sauvette ne saurait être éternel, et que l'hospitalité n'est que très rarement accordée aux non diplômés, dans le sacro-saint empire du diplôme. Pire encore, il y a ceux qui, voulant absolument échapper à ce piège, tombent dans le fossé du surmenage, tentant désespérément de concilier travail et études...Bonjour les nuits blanches, les excitants, les dopants... et le burn-out ! A trop vouloir cumuler le beurre et l'argent du beurre, certains étudiants finissent par se retrouver avec des tartines sèches, difficiles à avaler... Il y en a même qui, accablés par un sentiment de débordement, sombrent dans la dépression, maladie qui peut être à l'origine d'une démotivation chronique. En définitive, travailler en étant encore étudiant, oui, mais pas au détriment de sa santé ni de ses études, car elles seules sont garantes d'un avenir décent.


 L'entreprise de la semaine


Dépôt de CV


Déposez votre CV et soyez visible par les recruteurs

Je dépose mon CV

Newsletter


Recevez chaque semaine les dernières actualités

s'inscrire

Alertes emploi


Recevez chaque matin les nouvelles offres d'emploi par e-mail

CRée mon alerte